“Des élus locaux, voudraient contrôler l’organisation et…” : Kambou Sié met en garde les politiciens

Kambou Sié, le secrétaire général actuel de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), a émis un sérieux avertissement concernant les individus extérieurs tentant de s’immiscer dans l’organisation à des fins politiques.

Il a mis en garde contre ceux qui opèrent dans l’ombre, notamment des élus locaux, qui cherchent à influencer et à contrôler l’organisation à leur avantage politique. Si des perturbations surviennent dans les écoles ivoiriennes à l’avenir, il refuse que seul les militants de la FESCI soient blâmés.

Sié a souligné qu’il existe des individus non affiliés à la FESCI qui manipulent la situation pour servir leurs intérêts politiques, allant même jusqu’à installer des personnes étrangères à la communauté étudiante à des postes de direction. Certains vont jusqu’à s’inscrire dans des écoles pendant les périodes électorales dans le but de contrôler certaines sections de la FESCI.

Lire aussi : Ecole Cha-Hélène : Bacongo offre 10 millions F et du matériel pour la reprise des cours

Il a fermement déclaré qu’en tant que secrétaire général de la FESCI, il n’autorisera jamais quiconque à utiliser l’organisation à des fins politiques obscures. Il a également averti que ceux qui perturbent la tranquillité des écoles ivoiriennes ne trouveront pas de paix, car des mesures seront prises pour perturber leur sérénité.

Sié a également évoqué la possibilité de personnes recrutées dans la rue pour semer la violence sur les campus universitaires, mais a assuré qu’ils ne resteront pas passifs face à de telles menaces. Il a affirmé posséder des preuves, telles que des enregistrements audio, démontrant les machinations de ces individus.

K.A

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *