Taclée pour sa sortie sur le mariage de Davido, Vanexa Okou réagit

En Côte d’Ivoire, Vanexa Okou a répondu aux critiques concernant son commentaire sur le mariage de Chioma et Davido.

Dans nos publications récentes, nous avions rapporté la première intervention de Vanexa Okou sur le mariage du couple Chivido. Suite aux réactions suscitées par sa première déclaration, Vanexa Okou a souhaité clarifier sa position.

« Je constate que ma publication sur le mariage de Davido et Chioma a été largement partagée mais mal interprétée, et les commentaires sont variés. Je veux donc réagir à ce sujet. Étant issue d’une famille africaine, j’ai vu le mariage de mes parents se désintégrer car ils suivaient le schéma classique où la femme tolère tout au nom du mariage. Dès mon enfance, je voyais ma mère souffrir des écarts de mon père, ce qui m’attristait profondément.

Après toutes les concessions de ma mère, mon père, dès qu’il en a eu les moyens, est allé s’installer à Cocody ‘Val Doyen’ avec une autre femme, laissant ma mère dans leur vieille maison. Je ne veux pas entrer dans les détails de la vie privée de mes parents, ce sont mes modèles sur terre. Cette anecdote vise à illustrer mon désaccord avec les attitudes tolérées envers les femmes dans les mariages. Cela détruit la confiance, le potentiel et même la santé et la paix intérieure des femmes.

Je n’approuve pas ce qui était mentionné dans le post précédent. Je suis contre l’infidélité et la tolérance de celle-ci, car cela détruit les partenaires avec qui on est censé construire un avenir. Je suis l’une des premières à avoir dénoncé l’infidélité masculine et la souffrance féminine en Afrique, et je suis heureuse de voir que les mentalités changent. Les femmes ne tolèrent plus tout au nom du mariage, et même des hommes condamnent cette infidélité. Cela montre une évolution positive.

En fait, Davido m’a déjà draguée, j’ai refusé et je ne regrette pas, car je sais que je ne pourrais pas supporter cela. Chacun connaît ses limites et sait ce qu’il peut supporter ou non. Je préfère la tranquillité d’esprit. Le texte que j’avais partagé provenait d’une page nigériane et je l’ai publié pour connaître l’avis des gens. J’apprécie Davido et Chioma, je n’ai rien contre eux et je les respecte.

Je suis une femme intelligente et chrétienne, et je ne peux tolérer qu’une autre femme souffre. Dieu ne veut pas voir ses enfants souffrir et ne demande pas aux hommes de faire souffrir leurs femmes. À ceux qui m’ont insultée par incompréhension, je ne vous en veux pas, car à votre place, j’aurais peut-être réagi de la même façon. Vos commentaires m’ont beaucoup fait rire », a-t-elle déclaré sur sa page Facebook.

Romuald Angora

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *