Miss Cameroun 2023 : Princesse Issié attriste ses fans avec cette sortie

Lors d’un échange émouvant avec ses fans, Princesse Issié, la Miss Cameroun 2023, a partagé une confidence poignante. Elle a exprimé son désir de conserver la couronne afin de poursuivre les nombreux projets qu’elle avait initiés durant son règne. Malheureusement, elle devra la remettre à sa successeure. Voici ses mots :

« Je serais honorée de prolonger mon règne en tant que Miss. Cela me permettrait de poursuivre et d’amplifier les initiatives et les projets que j’ai commencés, notamment des campagnes de sensibilisation et des œuvres de charité. Ce serait une opportunité incroyable de continuer à faire une différence positive et d’inspirer encore plus de personnes.

Mais dans la vie, il y a un temps pour toutes choses. Et mon temps en tant que Miss Cameroun touche à sa fin. Il est temps de donner l’opportunité à une autre jeune femme camerounaise de mettre sa beauté au service du peuple. »

Cette déclaration intervient après un récent scandale impliquant Princesse Issié, accusée d’entretenir une relation avec un homme marié. La blogueuse camerounaise Aïcha la Kamoise a pris la parole sur les réseaux sociaux pour commenter cette affaire.

Aïcha a émis l’hypothèse d’une campagne de sabotage contre Miss Cameroun, suggérant que quelqu’un de proche pourrait être à l’origine de ces accusations. Elle a partagé ses réflexions :

« J’ai l’impression qu’il y a une cabale de sabotage qui s’est créée sur l’image de Miss Cameroun. Je pense que quelqu’un a une dent contre Miss Cameroun. Ça doit être une personne proche. Souvent, ce sont des proches de son entourage qui veulent tout simplement ternir son image et la saboter.

Vous savez, dans le sokô que je fais, je vois tellement de choses ! Des fois, ce sont des cousins, des cousines, des amis, les copains qui viennent m’envoyer des informations.

Souvent, quand je me base sur quelque chose et que je parle avec certitude, c’est parce que, soit c’est la copine, soit la cousine, la confidente, qui vient me donner l’information et en ce moment-là, je suis sûre.

Donc, je ne peux pas venir ici dire avec certitude que Miss Cameroun était avec le mari d’autrui. Je ne peux pas certifier cela tant que je n’ai pas les preuves palpables. Parce que vous êtes en train de vouloir m’inciter. Ils savent que si je dis que c’est ça, tout le monde va croire que c’est ça.

Mes lions et mes lionnes, ceux qui m’envoient des informations ne sont pas bêtes. Ils savent d’office qu’Aïcha a une certaine crédibilité, que la mère des lionnes, quand elle dit « Sortez, les lionnes », les lionnes sortent seulement.

Je ne saute pas sur la première information. Parce qu’aujourd’hui, j’ai conscience que je suis suivie par beaucoup de personnes. Et que je le veuille ou non, les gens croient à ce que je dis.

Alors, je dois faire attention à mes affirmations ! Tant que je n’ai pas de preuves, je ne peux pas prendre une position où je parle avec fermeté. Ceux qui veulent que je parle de quoi que ce soit, ramenez-moi des preuves palpables. Vous ne pouvez pas seulement venir me donner les choses comme ça que je vais balancer ! Pourquoi ? Sur la base de quoi ? Non, je ne peux pas. Sinon, vous laissez. »

Ces mots mettent en lumière la responsabilité des influenceurs dans la diffusion d’informations et la prudence nécessaire pour protéger la réputation des individus. Le cas de Princesse Issié illustre les défis auxquels sont confrontées les figures publiques face aux rumeurs et aux scandales. Malgré les accusations, Princesse Issié reste déterminée à poursuivre ses efforts pour le bien de la communauté, montrant ainsi sa résilience et son engagement envers ses projets.

Romuald Angora

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *